Cataix Expertises à Cahors

Air intérieur ventilation aération allergies Cahors Lot, Aveyron, Dordogne, Cantal, Corrèze

La qualité de l'air intérieur


Dans nos pays industrialisés, nous passons de moins en moins de temps à l'extérieur (moins de 20%). La qualité de l'air intérieur, lorsqu'elle est mauvaise entraîne des troubles sanitaires qui touchent les voies respiratoires, les facultés cognitives et provoquent l'augmentation des allergies.

Les campagnes de mesures et d'analyses conduitent par les pouvoirs publics, montrent une augmentation de la concentration de dioxyde de carbone (CO2), d'oxyde d'azote (NOx) et d'oxyde de soufre ( SOx). L'impact sur l'homme : hausse des maladies respiratoires, cancer de la gorge, des poumons... c'est le SICK BUILDING syndrome.

Dans nos maisons récentes ou rénovées, de plus en plus étanches à l'air : la qualité de l'air intérieur y est dégradée, on y trouve des particules fines et gaz issus de la combustion et de la préparation des repas, de l'utilisation multiples de bombes aérosol sanitaires ou ménagères, de la respiration de l'être humain (produit 0.013 Litre / Seconde de CO2), qui étaient avant évacuées par les fuites diverses de nos maisons mal ou si peu isolées !

Il y a entre autre, les substances chimiques telles  : le benzène, CO, le formaldéhyde, le naphtalène, le dioxyde d'azote, les hydrocarbures aromatiques les polycycliques, le radon...

 

Le formaldéhyde : gaz incolore, inflammable et le plus courant et polluant de l'atmosphère intérieure des logements, il est employé dans la confection de nombreux matériaux de construction. (voir en bas de page l'article).

Les moisissures : se développent sur les matières organiques les spores présents dans l'air peuvent être inhalés.

L'hygrométrie (taux d'humidité de l'air) : un air trop sec ou trop humide influe la qualité sanitaire, un air plus chaud sera plus chargé en humidité. Un taux proche de 50% est de bonne augure pour votre habitat.

Les acariens : animaux de taille microscopique mais pouvant atteindre 2 cm.

Le monoxyde de carbone (CO) : gaz incolore inodore qui résulte d'une combustion incomplète de combustible. Peut entraîner des maux de têtes à la perte de connaissance immédiate et le décès en 1 à 3 mn.

L'air devrait pouvoir circuler librement des pièces principales vers les pièces de services de manière générale et permanente. (un espace de 15mm devrait être observé entre le bas des portes de communications et le sol).

Impact : en France le rgt sanitaire exige de ne pas dépasser 1800mg/m3 dans les salles de classe, à partir de 7200mg/m3 l'être humain exprime des maux de tête, à 9000mg/m3 les asthmatiques sont en souffrance. L'OMS classe la pollution intérieure au 8 rang des facteurs de risque à l'origine de problèmes de santé.
Il faut aérer les salles de classe 5mn toutes les 30 à 45 mn : les fenêtres grandes ouvertes quelle que soit la saison !

Ventiler et aérer :


- ne surtout pas obsturer les arrivées d'air frais (grilles de ventilations des fenêtres du salon et des chambres...)
- laisser en marche votre Ventilation Mécanique contrôlée été comme hiver, la coupée provoque une montée du taux d'humidité (nuisibles pour vos bronches : enfants et vos articulations...) mais aussi les murs se chargent de cette humidité, alors des ponts thermiques se créent et engendrent d'importantes pertes de chaleur !  La fourchette pour un bon taux d'humidité intérieure est 45/65%.
- ventiler est l'action permanente et contrôlée de renouveler l'air, naturelle ou mécanique.
- aérer est l'action temporaire de renouveler et d'assainir l'air, dépend du comportement de l'occupant.
La situation rencontrée dans plusieurs bâtiments scolaires est édifiante !
- mauvaise conception : prise d'air et rejet mal placé, débits insuffisants, nuisances acoustiques, entretien peu aisé...
- travaux de rénovation effectués sans tenir compte du système en place ou de son absence.
- dysfonctionnement dû aux aménagements du mobilier dans les locaux.
- absence d'entretien, pas de nettoyage ou de remplacement des filtres.

Les conséquences sont alarmantes : la qualité de l'air est catastrophique ! Ce qui entraîne des pertes de performance des enfants et une augmentation des symptômes d'allergie, maladies respiratoires, chroniques ou non, problèmes cognitifs...

Le formaldéhyde :

Le formaldéhyde est un irritant, et l'exposition à des concentrations élevées de formaldéhyde peut causer des sensations de brûlure aux yeux, au nez et à la gorge.
L'exposition à long terme à des concentrations modérées de formaldéhyde (à des niveaux plus faibles que ceux qui causent des irritations) peut également être reliée à des symptômes respiratoires et à une sensibilité allergique, en particulier chez les enfants.
À des concentrations très élevées, le formaldéhyde peut causer le cancer de la cavité nasale. On l'a relié à ce rare type de cancer chez les travailleurs industriels qui sont régulièrement exposés à des niveaux élevés de formaldéhyde (des niveaux plus élevés que ce que la plupart des gens ne connaîtront jamais à la maison).